TéléObs
BibliObs
Ô
Rue89

 

L'Obs en numérique

Contenu conçu et proposé par Mastercard

  1. L'Obs
  2.  
  3.  > Défis alimentaires

Mastercard et le Programme Alimentaire Mondial construisent l’aide alimentaire 3.0

L’agence humanitaire de l’ONU et Mastercard sont en train de révolutionner l’aide alimentaire en développant la “Digital Food”. Des millions de dons en un clic pour combattre la pauvreté et la faim.

Fini le papier, les chèques et les formulaires. Bienvenue dans l’ère de la “Nourriture Digitale” (“Digital Food”), une nouvelle approche du don, des organisations humanitaires et de ce que l’on peut mettre en œuvre pour lutter contre la pauvreté et la faim dans le monde, dont 815 millions de personnes souffrent, selon les chiffres des Nations unies. Aussi, les dons sont de plus en plus nécessaires.

Toutes ces solutions technologiques innovantes ne poursuivent qu’un seul objectif : faciliter les dons et les paiements, y compris dans les zones de conflit. Pour mener à bien cette mission, l’agence de l’ONU (14.000 employés aident 80 millions de personnes à travers 80 pays) s’est associée, dès 2012, avec Mastercard.

La première mission réussie a consisté à distribuer 2,2 millions de cartes prépayées aux réfugiés syriens fuyant la guerre, s’entassant au Liban et en Jordanie. Avec une carte Mastercard prépayée, ils pouvaient acheter des vivres chez des commerçants équipés, et ce, à leur rythme, sans se voir imposer des menus, des bons d’achat en papier, ou d’avoir le sentiment de quémander.

Cette expérimentation a été reproduite dans des pays où le marché alimentaire est stable, mais où les citoyens sont plus vulnérables et nécessitent une aide alimentaire. Plutôt que de distribuer des vivres, le PAM préfère donner des bons ou des espèces, de plus en plus numérisés et envoyés, en particulier, sur les smartphones ou les portables des personnes qui en ont besoin.

Mastercard a également eu pour tâche de développer les plateformes de dons et les applications, avec comme fil rouge, l’idée que le don doit faire partie intégrante de la vie quotidienne. Ainsi, lorsque vous achetez un produit dans un restaurant ou un supermarché, vous pouvez, en même temps, effectuer un microdon au Programme Alimentaire Mondial. Simples, efficaces et indolores, ces systèmes ont été testés, avec succès, dans une vingtaine de pays européens (Allemagne, Royaume-Uni, Belgique, notamment) et ont permis de récolter plusieurs millions d’euros pour financer des repas distribués aux populations vulnérables.

Le PAM a développé l’application ShareTheMeal (“Partage le repas”). En un clic sur votre smartphone, il est possible d’aider un enfant dans le besoin. “Cela ne coûte que 0,40 € pour nourrir un enfant pendant une journée”, explique le Programme Alimentaire Mondial. Dès lors, ShareTheMeal rend le geste du don presque naturel.

Contenus réalisés par les équipes de M Publicité, la régie publicitaire de L'Obs. La rédaction n'a pas participé à leur réalisation.